institutlotus

institutlotus

RECETTES , ALIMENTS

Besoin de vous nettoyer en profondeur, d aider votre organisme encrassé, ralenti, fatigué, perdre les kilos dont vous n arriver pas à vous débarrasser  ...

 

LA MONODIÈTE et la cure kitchari

 : C’EST QUOI ? A QUOI ÇA SERT ?

La monodiète consiste à manger un seul et même aliment au cours d’un simple repas, ou pendant un, deux, trois jours… ou plus !

Notre organisme subit chaque jour un grand nombre d’agressions, certaines à son insu (Pollution, additifs alimentaires, etc.) et d’autres de manière plus consciente (Alcool, tabac, alimentation…). Il est capable d’en traiter une grande partie grâce aux cinq émonctoires que sont le foie, les intestins, la peau, les poumons et les reins. Mais ces véritables usines de retraitement et d’élimination des déchets peuvent être débordées devant un afflux massif et régulier de toxines. Il existe d’ailleurs de grandes inégalités entre les individus dans leur capacité d’élimination. Les excès de molécules toxiques sont susceptibles de venir se fixer un peu partout, jusqu’aux plus petits recoins du corps entraînant de multiples dysfonctionnement, parfois sourds et parfois plus violents. A moins de vivre en ermite au fin fond de la montagne, nous sommes tous touchés et il nous faut trouver une solution pour limiter les dégâts.
C’est justement le rôle d’une monodiète qui pose les bases d’une détox efficace et conduit à une perte de poids durable.

 

TROIS JOURS FONDATEURS

Les cellules de la flore intestinale ont une durée de vie relativement courte : 72 heures pour être précis. C’est pourquoi une monodiète de trois jours leur permet de se renouveler entièrement (sans être agressées). Elles vont se débarrasser de la plupart des molécules néfastes à leur bon fonctionnement.
Durant cette période, les autres organes ont eu tout le loisir d’effectuer les tâches qu’ils ne peuvent habituellement faire, car perpétuellement sollicités. Tout le système hépato-biliaire est ainsi soulagé et peut alors se permettre de traiter « les dossiers en retard ».


Cette période de 42 jours est parfois difficile à vivre, c’est une sorte de sevrage à de nombreuses substances, et notamment au sucre. Ce dernier est une drogue bien plus puissante que d’autres à la réputation pourtant beaucoup plus sulfureuse. Il n’est pas rare de passer par des moments de grande fatigue et d’irritabilité, comme pour tout autre sevrage. De plus, comme nous l’avons déjà mentionné, le corps profite de cette période pour rattraper son retard, et cela passe par la remise en circulation de nombreuses substances toxiques dont l’afflux massif peut provoquer des réactions plus ou moins violentes…à la hauteur des excès passés !
Vous l’aurez compris, la monodiète sert surtout à préparer votre corps à la détox qui s’ensuit !

Il est très important de bien s’hydrater durant ces 3 jours. Buvez de l’eau régulièrement, au moins une grande bouteille par jour, de préférence plus.

 Buvez autant de thé vert et d’infusions de thym que vous voulez (sauf si vous ressentez des brulûres d’estomac, dans ce cas diminuez le thé vert).

Pour aider nous recommandons la prise d’un sachet de sulfate de magnésium le matin du 2ème jour. Il sert à dilater les voies biliaires et donc à les débarrasser de leurs toxines, et il va surtout permettre aux intestins de se vider totalement. C’est un puissant laxatif et purgatif qui entraîne de fréquents passages aux toilettes ! Il est bon de le savoir et d’organiser sa monodiète en fonction.

Ce jour est d’ailleurs souvent celui vécu le plus difficilement, non seulement à cause de ce sachet mais également en raison de la remise en circulation d’une grande quantité de toxines qui peut provoquer un mal de tête et des nausées. Le corps réagit et élimine, c’est donc plutôt bon signe, et cela signifie que cette détoxification était nécessaire. Ce qu’on appelle un mal pour un bien.

 

Le 3eme jour est le plus facile ! En effet le corps s’est habitué, la faim se fait beaucoup moins présente et l’on se sent littéralement pousser des ailes!
Cette sensation de bien-être donne envie de renouveler régulièrement la monodiète de 3 jours. Or il faut tout de même préciser que se vider les intestins n’est pas sans conséquences. N’oubliez pas qu’une grande partie du système immunitaire dépend des bactéries de la flore intestinale.
Le laps de temps où ces bactéries n’ont pas encore réinvesti les lieux est ainsi propice à la survenue de petites pathologies (rhume, etc.). La prise de probiotiques permet de limiter ce phénomène et d’accélérer le renouvellement bactérien, n’hésitez pas à en faire une petite cure durant le mois qui suit ces trois jours.

Les premiers jours de la reprise alimentaire sont également importants. Il s’agit de revenir progressivement à une alimentation « normale », notamment en patientant deux jours avant de consommer des protéines animales. En effet, le système digestif n’est pas encore prêt à digérer et assimiler correctement cette catégorie de nutriments.

 

Détox 3 jours

La cure ayurvédique “Kitchari” est une forme de monodiète douce destinée à débarrasser le corps de ses toxines. Les diététiciens ayurvédiques la pratiquent une à deux fois par an. Elle permet aussi de calmer l’inflammation dans le corps car elle ne contient aucun allergènes. Il s’agit de boire de l’eau ou des tisanes et un bol de kitchari 3 fois par jour (riz basmati blanc aux haricots mungo, beurre et curry - recette détaillée plus bas). La plus simple et savoureuse des cures détox !

 

https://www.youtube.com/watch?v=GEUmTtB6vFo

 

recette KITCHARI

 

Kitchari (spécial dosha Pitta) pour 2-3 personnes : 1 tasse de riz basmati (blanc!) ou du unira ou moitié-moitié, 1/2 tasse de haricot mungo (soja vert),

Si vous n’aimez pas les haricots mungo alors utilisez des lentilles corail, ce sont les plus digestes. N’utilisez pas d’autres légumineuses, qui sont trop riches en amylopectine, en bres, en amines, et en oxalates. Elles demande un gros effort digestif à votre corps et peuvent déclancher des sensibilités.

75cl d'eau 1 pincée d'Asafoetida (Hing) 1 càc de graines de coriandre + 1 càc de graines de fenouil 1 càc de curcuma poudre + 1 càc de coriandre poudre + 1càc de cardamome poudre 2 càs d'huile de coco (ou de ghee) 2 pincées de sel

 

Pour la recette spéciale Vata : 1+1/4 de tasse de riz basmati blanc 1/4 de tasse de haricot mungo 75cl d'eau 1 pincée d'Asafoetida (Hing) 1 càc de sésame en graines + 1 càc de cumin en graines 1 càc de curcuma poudre + 1 càc de gingembre en poudre + 1/2 càc de clou de girofle en poudre 3 càs d'huile de sésame (ou ghee) 2 pincées de sel

 

Pour la recette spéciale Kapha : Même recette que pour Vata mais on utilise 2 càs de ghee (beurre clarifié), on enlève le sésame en graines, on réduit le sel et on peut rajouter un peu de poivre noir en fin de cuisson.

 

A consommer uniquement pendant 3 jours, avec infusion, eau, thé...

 

 

 

 

 

 

 

Faut-il manger cru ou cuit? 

 

Les Chinois de tout temps ont préféré les aliments cuits.

Ils ne font pas de part importante aux crudités. Ils font toujours cuire les légumes avant de les consommer.

On considère que lorsque les légumes sont crus, ils contiennent du froid. 

Ce froid pénètre dans l’estomac (qui ne l oublions pas est a 38°) et les intestins et gêne leur fonctionnement car les aliments devront d abord être réchauffer et cuit par les enzymes digestives (double travail). 

Depuis que l’homme s’est civilisé, progressivement l’usage du feu et de la cuisson s’est généralisée.

La cuisson a permis de débarrasser la nourriture de nombreux parasites dangereux pour le corps.

L’organisme de l’homme s’est ainsi habitué à manger des aliments cuits.

Cette longue tradition fait que les intestins de l’homme ne sont plus habitués et ne sont plus adaptés à une alimentation crue.

Les raisons en sont donc principalement historiques et sont liées au développement de la civilisation chez l’homme.

Évidemment, des sujets qui travaillent physiquement et qui se dépensent beaucoup ont un Yang très fort et peuvent alors prendre de temps en temps des crudités.

Il est possible d’apporter des variations individuelles en fonction des tempéraments.

Ils ont une meilleure digestion qui leur permet de neutraliser le froid et l’humidité apportés par certains aliments. 

Mais les individus qui ont une activité sédentaire acceptent beau- coup moins des aliments crus et froids.

Le froid qui pénètre dans l’organisme peut deve- nir un grand facteur prédisposant à l’apparition de rhumatismes, de blocages, de stagnations, de douleurs.

Voilà pourquoi il convient de manger surtout les légumes plutôt cuits ou tout au moins blanchis, c’est-à-dire passés très rapidement au wok ou à la poêle. 


Les baies de goji:baies.jpg

Un secret de longévité ancestral? 

Très prisé en Asie depuis des siècles, notamment pour ses vertus anti-vieillissement et ses pouvoirs curatifs, le goji est très peu connu en Occident. Dans culture tibétaine, la consommation de baies de goji est synonyme de longévité.

Le goji: un super-aliment... 

Plus concrètement, le goji est l'un des aliments les plus riches en nutriments sur le globe. Les baies contiennent en effet 18 acides aminés, 21 oligo-éléments (dont le calcium, le phosphore, le zinc ou encore le germanium), des vitamines (B1, B2, B6, C et E), des acides gras et de nombreux autres nutriments. A titre de comparaison, les baies de goji contiennent 3 fois plus de vitamines C que les oranges. 

 

... aux 1000 vertus! 

Parmi les nombreux bienfaits que l'on attribue aux baies de goji, on remarque tout d'abord ses fortes capacités antioxydantes.

Voici quelques autres propriétés du goji : 

- il augmente l'énergie et l'endurance (grâce notamment à l'action des vitamines) 
- il permet de stimuler la sécrétion des hormones 
- il régule le cholestérol 
- il aide à maintenir un bon niveau de sucre dans le sang 
- il nourrit les os, les muscles, les yeux et le coeur 
- il améliore la mémoire 
- il diminue le stress et l'anxiété 
- il favorise une bonne pression sanguine

Consommation et posologie 

La dose de goji recommandée varie de 10 à 20 grammes par jour, soit l'équivalent d'une cuillère à soupe. Les baies de goji peuvent se consommer sous plusieurs formes:

- les baies de goji séchées 
- les extraits de baie en capsule 
- le jus de goji 
- le goji en poudre

Contre-indications en médecine chinoise

  • En cas d’excès de chaleur externe (rhum, fièvre, grippe, inflammation…)
  • Vide de rate avec humidité provoquant des selles molles ou diarrhées.
  • Certaines personnes peuvent être allergiques à ce type de fruit
  • Il est préférable d’éviter de manger du goji pendant la grossesse et l’allaitement, car ce fruit stimule l’utérus.

  La médecine chinoise préconise de manger le fruit de lyciet en petite quantité pour les personnes:

  • faisant de l’hypertension
  • étant en état de stress
  • mangeant beaucoup de viande

  Par ailleurs :

  • Éviter de manger du goji si vous prenez de la warfarine (anticoagulant)
  • Ne pas mélanger la baie de goji avec du thé vert.

 

Recette de sauce diététique et riche en minéraux et vitamines, les pestos maisons :

 

le classique : au basilic 

Résultat de recherche d'images pour "recette de pesto"
Ingrédients pour 300 grammes :
  1. 60 g de basilic frais.
  2. 70 g de parmesan râpé (facultatif si vous surveillez votre ligne)
  3. 3 cuillères à soupe de pignons de pin.
  4. 2 gousses d'ail.
  5. 30 cl d'huile d'olive.
  6. Gros sel de Guérande.
  7. Mixer le tout 

A la roquette : Ingrédients

  • 100 g de roquette
  • 30 g de feuilles de basilic (facultatif)
  • 3 gousses d’ail
  • 6 CS de pignon de pin
  • 10 CS d’huile d’olive
  • 30 g de parmesan râpé
  • 1 bonne pincée de sel à mixer ensemble...

De là vous pouvez tout décliner à l 'infini, avec des épinards, du persil plat, du kale, un avocat, des tomates, des poivrons, concombre, coriandre, menthe...

et en variant les huiles selon l envie , le gout , noisette, noix, sésame, arachide , chanvre...

En remplaçant les pignons par des amandes, noix de cajou, cacahuètes...

Le sel peut être remplacé par du gomasio (nature ou aux algues)

Vous pouvez y ajouter du citron...des épices diverses (raz el hanout, paprika fumé, herbes de provence, gingembre...)

 

 

 

Fruit de l hiver :

Le KIWI, Mi Hou Tao

 Le Kiwi ou « groseille de Chine », Mi Hou Tao, 獼猴桃 est encore appelé « poire du macaque », ou encore Yang Tao, « souris végétale ».

Nous allons voir que c’est le fruit idéal à prendre après les fêtes.

Ce fruit est originaire du centre de la Chine, où il était considéré comme une plante médicinale à part entière, qui poussait uniquement à l’état sauvage.

« Sa domestication » et sa culture à une grande échelle a débuté au début du siècle.

En passant par la Nouvelle-Zélande, Mi Hou Tao a pris le nom de Kiwi, oiseau typique de ces contrées.

C’est ce qui a amené certains à dire que « le Kiwi est un oiseau ridicule qui pond des œufs poilus et verts à l’intérieur ».

C’est le fruit de l’actinidia Sinensis, une plante liane qui peut pousser de plus de dix mètres de longueur.

Sa peau est mince, brun jaune ou jaune-vert, couverte de poils fins poussiéreux jaunes. La chaire est tendre, vert pâle, semi-translucide, remplie de petites graines noires. C’est un fruit qui contient beaucoup de jus.

C’est une des plantes les plus résistantes aux maladies, et donc  demande que très peu de traitements.

En Occident, elle est connue comme la « plante de la vitamine C » par excellence.

Un aphorisme à son sujet : « le vert est dans le fruit ».

Que dit la médecine chinoise ?

Sa saveur est Douce et Acide et sa nature Froide.

Je vous rappelle que la saveur douce nourrit, tonifie et favorise la production de liquides organiques, surtout quand elle est combinée à la saveur acide, ce qui est le cas ici.

C’est aussi une saveur qui a comme propriété de relâcher les tensions.

Les méridiens-organes destinataires sont ceux :

    • Des reins,
    •  de la Vessie, 
    • de la Rate 
    • et de l’estomac.

Ses actions principales sont de :

    • Clarifier la chaleur ; 
    • favoriser la production de liquides organiques,
    • dissiper les amas d’aliments,
    • favoriser la diurèse,
    • débloquer les urines en cas de calculs. 

Voyons quelques indications :

*Le kiwi est indiqué dans tous les cas de sécheresse de liquides organiques. Que ce soit en cas de diabète avec envie de boire, de maladies fébriles, de coup de chaleur.

Il convient alors de consommer le fruit frais qui aura des vertus désaltérantes et rafraîchissantes, 30 à 60gr de fruit frais trois fois dans la journée.

*C’est aussi un fruit qui tonifie l’énergie de la Rate-pancréas, chef d’orchestre de la digestion du bol alimentaire. On le considère alors comme un digestif.

Il s’oppose aux amas d’aliments qui peuvent stagner dans l’estomac, pourrir et provoquer des nausées ou des indigestions chroniques.

Le kiwi est très efficace en cas de brûlures de l’estomac avec vomissements.

Dans ce cas, il convient de prendre un mélange de 90gr de fruits frais et de 9gr de gingembre frais que l’on écrase. On presse le jus frais et on en boit matin et soir.

C’est donc le fruit idéal après des périodes de bombances culinaires.

*En pharmacopée chinoise, on dit que le Kiwi s’oppose à la « chaleur-humidité » dans la vessie.

Ce type de syndrome désigne, outre les problèmes d’infections urinaires, les lithiases, les calculs de la vessie qui  peuvent bloquer non seulement la miction, mais la rendre douloureuse avec des émissions d’urines chaudes et rouges.

On écrase alors 30 à 60gr de fruit frais que l’on ajoute à une tasse d’eau tiède. On filtre le tout pour obtenir un jus que l’on va boire en trois fois dans la journée.

*C’est un fruit très connu pour éliminer la jaunisse en cas d’hépatite.

*En cas d’excès de table, le kiwi permet d’éliminer les effets secondaires liés à une prise excessive de boissons alcoolisées.

*Les médecins de la dynastie Tang préconisaient le Mi Hou Tao « en cas d’hémorroïdes, de calculs rénaux, de problèmes digestifs et urinaires, de rhumatismes, de nervosités et même pour ralentir le blanchiment des cheveux ».

Que disent les recherches modernes ?

*Le Kiwi contient un enzyme, l’actinidine qui est capable de scinder les protéines alimentaires en plus petites molécules pour en faciliter la digestion. Ce que la tradition appelle « lutter contre les amas d’aliments ».

*Très riche en antioxydants naturels, il a une action anti cancérigène et antimutagène. Il prévient entre autres les cancers de l’estomac, du tube digestif, des poumons et du sein.

C’est un fruit donc à consommer très régulièrement en cas de peur de ce type de cancer lié à des prédispositions familiales. Je vous renvoie à mon livre sur la « prévention des cancers« .

*Très utile en cas d’hypertension artérielle, de taux de lipides élevés dans le sang, de maladies coronariennes. On dit qu’il a les mêmes effets que l’aspirine pour fluidifier le sang.

*Le Dr Chang (Taipei) dit : « la consommation régulière de Kiwi raccourcit le temps de transit dans le colon, augmente la fréquence des selles et améliore la fonction intestinale chez les personnes atteintes du syndrome du côlon irritable ».

*En application externe ou consommation interne, il favorise la cicatrisation des plaies et agit sur les problèmes d’ulcère chronique.

*Il contient une grande quantité de fibres qui favorisent le péristaltisme intestinal, une des fonctions les plus importantes de l’organisme pour la préservation de la santé.

Je vous renvoie à mon cours sur la diététique pour approfondir ce sujet.

*Il contient beaucoup plus de vitamine C que l’orange et le citron.

Mode d’utilisation.

*On le consomme cru, en jus, en décoction. Il entre dans de très nombreuses recettes de cuisine.

*Si vous l’aimez acide, il faut qu’il soit ferme sous le doigt. Au contraire souple, ce sera un fruit fondant et sucré.

*Il faut le conserver et le consommer à température ambiante.

*Pour le faire mûrir plus vite il convient de le mettre au contact de pommes ou de bananes.

Contre-indications 

*A éviter en cas de diarrhées chroniques par hypo fonction de l’énergie de la rate en MTC, ou des états de froid dans le foyer moyen.

*A éviter en cas de menaces de fausses couches ou de règles trop abondantes.

*Et bien évidemment en cas d’allergie, qui sont cependant peu courantes.

Conclusion

Le kiwi était encore inconnu en France il y a quelques décennies.

Et pourtant la France est devenue le quatrième producteur mondial de ce fruit.

C’est un exemple de fruit qui a su s’adapter à nos climats et qui peut tout à fait entrer dans notre panoplie d’alicaments.

Le tout est de ne pas en faire une surconsommation sachant que bien d’autres fruits et légumes tirés de la « pharmacie du Bon Dieu » ont des actions similaires.

Rappelez-vous qu’en MTC, il convient de diversifier le plus possible nos aliments.

 

Le poivre, Hu Jiao.

 Il provient du fruit séché de Hu Jiao, 胡椒 « piper nigrum » qui est une plante rampante à feuillage persistant de la famille des  Pipéraceaes.

Son nom vient du sanskrit « pipali », qui a donné en grec « peperi » et en latin « Piper ».

Hu Jiao est originaire de l’Inde. Il a ensuite gagné les pays d’Asie du Sud Est, Madagascar et le Brésil.

Il ne faut pas confondre Hu Jiao avec Hua Jiao, le « poivre du Sichuan » qui est un « faux poivre ». Il provient en réalité d’un frêne épineux chinois.

Autre temps, autre vision des choses : le poivre au moyen-âge se vendait à prix d’or. D’où l’expression « cher comme poivre » ou « payer en espèce=épices ». La richesse d’un noble pouvait être évaluée à la quantité de poivre qu’il possédait !

Pour la petite histoire, au XIIe siècle, les croisés qui réussirent la prise de Césarée en Palestine furent récompensés par le don d’1kg de poivre, une fortune à l’époque.

Selon le stade de la récolte, on peut avoir du poivre vert, blanc, noir, rouge ou gris.

C’est en même temps un Yao, un médicament, mais aussi un condiment très prisé. En tant que plante aromatique, c’est un exhausteur de goût.

Hu Jiao, le poivre fait partie des « médicaments qui réchauffent l’interne ». Il a comme propriétés de traiter tous les troubles induits par une faiblesse du système digestif.

Quelques citations à son endroit : « Le sel de l’existence est essentiellement dans le poivre qu’on y met » Alphonse Allais.

« Cayenne : Ville célèbre pour ses mines de poivres, qui sont à la France ce que les mines de sel sont à la Russie » Marc Escayrol .

Un proverbe arabe : « Ne jugez pas le grain de poivre sur sa petite taille. Goûtez-le et vous sentirez comme il pique ».

Que dit la médecine chinoise ?

La saveur de Hu Jiao est Piquante et sa nature est Chaude. Combinant ces deux aspects piquant et chaud, on dit qu’il « correspond au Yang pur ». La nature piquante permet de disperser (ici les « amas d’aliments ») et la nature chaude de réchauffer entre autres le foyer moyen.

Ces organes méridiens cibles sont ceux :

    • de l’Estomac, 
    • du Gros intestin et 
    • de la Rate.

Le poivre a comme action principale de :

    • Réchauffer l’estomac, le « centre ».
    • D’harmoniser le diaphragme.
    • De faire descendre l’énergie. 
    • De dissoudre les mucosités, le Tan.
    • « D’éliminer les toxines des viandes, des poissons, et des champignons ».
    • De calmer les douleurs dues au froid, Zhi Leng Tong.
    • De disperser les stagnations de froid, San Ling Zhi.
    • D’éliminer la rétention de liquide de type froid, Han Yin.
    • D’être apéritif et digestif.

Ces principales indications :

    • Il traite les stagnations dues au froid et les stagnations d’aliments.
    • La dysenterie de type froid liée à une humidification trop importante des intestins. 
    • Les douleurs abdominales dues aux toxines de type Yin.
    • Les vomissements de liquide dû au froid dans l’estomac.
    • Les douleurs dentaires dues à la « chaleur flottante en superficie ».
    • Les problèmes d’inappétence et d’indigestion. 

* « Hu Jiao peut efficacement traiter la pénétration du froid due à la déficience du Feu avec accumulation de Tan et d’aliments, de la dysenterie due à un intestin trop humide, des douleurs de l’estomac causées par la « chaleur flottante ». Une fois le Froid éliminé, l’affection se guérit d’elle-même. »

*Dans les temps anciens les mères de famille fabriquaient un cataplasme composé uniquement de poudre de Hu Jaio et l’appliquaient sur le nombril afin de traiter les diarrhées dues au froid.

*On doit en consommer quand les Yang de la Rate et de l’Estomac sont « effondrés » ou trop faibles ou lorsqu’on se trouve en présence de stagnations d’aliments, surtout de poissons, de viandes et de féculents. Pour mieux comprendre toutes ses propriétés, je vous invite à visionner le coffret sur la diététique.

*On l’associe souvent au gingembre dans une décoction pour augmenter l’efficacité sur tous les symptômes précités.

*Dans un bain, l’huile essentielle de poivre stimule la transpiration et fait diminuer la température.

*En compresse froide, il soulage la douleur et réduit le gonflement dû aux contusions. Il est très efficace dans les arthrites localisées.

*Toujours grâce à son action antalgique, on peut se servir du poivre noir pour réaliser un onguent à appliquer en usage externe. On fait chauffer 10 cl d’huile de sésame dans une petite casserole. On y ajoute 1 cuillère à café de poivre en poudre. On laisse refroidir puis on filtre. On masse ensuite les parties douloureuses avec le baume obtenu.

Que disent les recherches modernes ?

*Le poivre augmente la sécrétion des sucs pancréatiques, ce qui lui confère une action digestive sur les graisses et les hydrates de carbone. En stimulant les papilles gustatives situées sur la langue, il a pour effet d’augmenter la sécrétion d’acide gastrique dans l’estomac qui permet une première digestion des aliments.

*Le poivre doit sa saveur piquante à des amides de la pipérine. La pipérine est un alcaloïde qui possède des propriétés antimicrobiennes, anti-inflammatoires, hépatoprotectrices.

*Elle permet de diminuer les flatulences causées par la consommation de légumineuses, surtout quand on est en présence d’un « froid interne » qui a tendance à ralentir le péristaltisme intestinal.

*Les  vertus antidépressives du poivre noir sont bien connues notamment dans la dépression, l’anxiété, l’insomnie et la peur. La pipérine du poivre augmente le taux de sérotonine qui est un neurotransmetteur, celui-ci jouant un rôle important sur le bien-être émotionnel en général.

*Le poivre noir présente des propriétés immunomodulatrices et est en mesure de renforcer le nombre et l’efficacité des globules blancs. C’est donc un puissant moyen de défense contre l’invasion des microbes.

Son pouvoir antibactérien a été démontré pour plusieurs espèces de bactéries, dont les Staphylococcus aureus, Lactobacillus plantarum, Citrobacter sp, Escherichia coli, Plesiomonas shigelloides Streptococcus faecalis, Klebsiella pneumoniae, Pseudomonas aeruginosa et Micrococcus roseus.

*Il stimule la décomposition des graisses donc favorise la perte de poids.

*En usage externe, en stimulant les mélanocytes, il permet de soigner le Vitiligo.

*Le poivre noir contient plusieurs antioxydants puissants. Son usage est important pour prévenir et réduire le stress oxydatif.

*Il est également conseillé dans les cas d’angines, de bronchites chroniques et de laryngites pour son action fluidifiante et expectorante.

Mode d’utilisation

Le poivre peut être consommé en grain ou moulu. En décoction, on en prendra 2 à 4 GR. En poudre les doses maximales se situent entre 0.5 et 1 GR.

D’octobre à avril, lorsque les fruits se trouvant à la base de l’épi commencent à s’ouvrir et virent au rouge, l’épi est récolté et séché au soleil ou au feu.

Quand les fruits deviennent de couleur noir-brun, ils sont récoltés et prennent le nom de Hei Hu Jiao, le « poivre noir ». Le  Dom Pérignon des poivres est le poivre de Kampot, ou celui de Belém.

Si la récolte se fait quand les fruits sont devenus entièrement rouges, ils sont trempés quelques jours dans l’eau, puis on enlève la peau et on les fait sécher au soleil. Les grains prennent alors une couleur gris-blanc. Ils s’appellent alors Bai Hu Jiao ou « poivre blanc ».

Le poivre en dehors de ses vertus thérapeutiques est donc souvent utilisé comme condiment. Il améliore l’appétit et rehausse le goût des aliments.

Traditionnellement, la consommation de poivre est à privilégier dans les climats froids humides ou pluvieux.

Pour en préserver au mieux les vertus médicinales et culinaires, il vaut mieux l’utiliser en grain et le moudre juste au moment de sa consommation.

Contre-indications 

Elles sont importantes à connaître.

Tout d’abord, il faut savoir qu’une consommation excessive de poivre  peut :

    • Blesser le Poumon, 
    • disperser l’énergie, 
    • agiter le Feu, 
    • provoquer des éruptions, 
    • déclencher et augmenter les douleurs hémorroïdaires, 
    • provoquer des saignements dans les selles, 
    • des douleurs dentaires, 
    • des troubles de la vision, 

Il ne faudra pas consommer de poivre en cas de :

    • chaleur vide liée à une faiblesse de Yin avec des symptômes comme des bouffées de chaleur, la gorge sèche, des transpirations nocturnes, les pommettes rouges.
    • Il faudra éviter d’en consommer dans toutes les pathologies où le Yang prédomine, comme dans l’hypertension par exemple.
    • Évidemment, ne pas en prendre en cas d’ulcère à l’estomac.
    • La femme enceinte devra s’en abstenir.

 Conclusion

Le poivre est donc une épice très prisée, mais aussi une plante médicinale à part entière. À condition de ne pas en abuser, un peu de poivre par-ci par-là peut être un excellent rehausseur de goût. Un petit bémol. L’écorce de la graine de poivre est considérée comme une fibre et qui reste intact à la sortie. Si vous avez déjà des problèmes d’hémorroïdes, vous risquez de les sentir passer. En effet le poivre n’est jamais totalement digéré est « sort comme il est entré » !

Aux États-Unis, au début du siècle précèdent il était dit sur le poivre : « Il suffit de voir avec quelle vigueur, qu’elle énergie quelqu’un ayant six de tension se met à s’agiter lorsqu’il a croqué quelques grains de poivre… » . Poivre se disant « pepper ». En abrégé « pep ».  De là l’expression : « Cette personne à  du pep’s ».

Prenez donc le temps de digérer ce nouvel alicament, sans pour autant vous faire des cheveux poivre et sel.

Les epices conseillees vous pourrez vous les procurer :

Chez graines d 'épices rue de Serbie a liège  http://http://www.grainesdepices.com

Par commande internet chez Satnam  http://https://www.satnam.eu/index.fr.php

Ou dans la plupart des magasins asiatique et indo pakistanais.

 

Suggestion menu type selon les doshas

 

VATA : 

petit déjeuner: céréales cuites ( tel que porridge de flocon d avoine ) avec lait (végétal ou vache si toléré), jus de fruits acides.

en cas : fruits

dejeuner : céréales complètes (quinoa,riz, boulghour,semoule...)ou pâtes complètes , légumes, produits animaux , salade , assaisonnement huile.

en cas : fruits sucres, doux ou oléagineux 

dîner : céréales complètes ou pâtes complètes , légumes, salade avec huile .

PITTA:

Petit dejeuner : œufs , céréales ou muesli, pain grillé et jus de fruits.

pas d en cas

dejeuner : céréales ou pâtes complètes , légumes, haricots, produits animaux, salade ou aliment crus.

en cas : rien ou fruit sucré

diner : céréales ou pâtes complètes , légumes, salade

KAPHA:

pas de petit  dejeuner

en cas : fruit acide

dejeuner : céréales ou pâtes complètes, haricots, légumes, produit animaux, salade

pas d'en cas 

dîner : soupe de légumes, qql céréales complètes, salade.

PLAT DETOX : LE KITCHARI

Le Kitchari est un plat mijoté qui apporte les nutriments nécessaires à un bon équilibre énergétique et très facile à digérer. il est la référence des régimes de détox Ayurvédique. Il est adapté à toutes les constitutions Ayurvédiques. Il est aussi le plat préconisé en Ayurvéda quand on se soigne ou lorsqu’on est en convalescence.

D’un point de vue ayurvédique, le kitchari est un plat simple, facile à digérer et qui équilibre les 3 doshas : Vata, Pitta et Kapha. Le kitchari enracine et réchauffe et ses épices calment l’esprit. C’est le plat par excellence des yogis en Inde et de toutes les personnes qui  souhaitent commencer un nettoyage.

Ingrédients

– 1 tasse de riz basmati

– 1/2 tasse de lentilles mung dal

–  2 cuillères à soupe de ghee ou huile de coco ou olive

– 1 pincée de sel

–  Épices (la quantité varie selon vos goûts) : curcuma, cardamome verte, gingembre frais râpé,  poivre, cannelle, curry doux

– Un bouquet de coriandre, basilic ou persil

– Vous pouvez ajouter des carottes, des courgettes, des petits pois…

Instructions

1/ Lavez le riz et les lentilles, laissez dans l’eau durant 10 min

2/ Faites chauffer le ghee à feu doux dans une poele. Faites revenir les épices

3/ Vider l’eau et rajoutez le riz et les lentilles dans la poele. Laissez durant quelques minutes et remuez fréquemment.

4/ Rajoutez de l’eau jusqu’à la moitié et laissez bouillir.

5/ Couvrir la poele à feu doux durant 9-15 minutes jusqu’à ce que le riz et les lentilles soient prêtes. En fin de cuisson, ajoutez le sel.

6/ Remuez le riz avec une fourchette et dégustez.

kitchari.jpg

 

RECETTE DU LAIT D’OR: CETTE BOISSON SIMPLE PEUT CHANGER VOTRE VIE.

L’ingrédient principal de cette recette est le curcuma. Il contient de la curcumine, le polyphénol identifié comme composant actif principal, et qui présente plus de 150 activités potentiellement thérapeutiques, notamment antioxydantes, anti-inflammatoires et des propriétés anticancéreuses.

La recette du lait d’or, la boisson qui pourrait vous changer la vie

Autres avantages de la recette:

  • Anti-inflammatoire
  • Antioxydant
  • Antiseptique
  • Analgésique
  • Renforce le système immunitaire
  • Aide à maintenir le niveau du cholestérol
  • Favorise la santé digestive
  • Détoxifie le foie
  • Régule le métabolisme et la gestion du poids
  • Hypertension artérielle
  • Mémoire et la fonction cérébrale
  • Divers problèmes de peau
  • Troubles neurologiques
  • Réduit les triglycérides

 

Astuce pour la recette:

L’ajout de poivre noir au curcuma renforce la biodisponibilité de la curcumine par 1000, grâce à la pipérine contenue dans le poivre noir. Eh oui, en mélangeant le curcuma et le poivre noir ensemble, vous augmentez l’absorption du curcuma dans votre corps de 2000%.

 

RECETTE DU LAIT D’OR

Etape 1: Ingrédients pour la pâte de curcuma

  • 1/4 de tasse de curcuma en poudre
  • 1/2 cuillère à café de poivre noir moulu
  • 1/2 tasse d’eau filtrée

Dublin-Chiropractor-presents-The-Benefits-of-Turmeric-and-a-Turmeric-Golden-Milk-Recipe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Préparation:

Mélangez tous les ingrédients dans une petite casserole et mélangez bien. Baissez à feu moyen et remuez constamment jusqu’à ce que le mélange devienne une pâte épaisse. Cela ne prend pas longtemps, ne vous éloignez pas de la casserole. Laissez ce mélange refroidir et conservez le dans un petit pot au réfrigérateur.

Etape 2: Ingrédients du lait d’or

  • 1 tasse de lait d’amande (ou de lait de coco)
  • 1 cuillère à café d’huile de coco
  • 1/4 de cuillère à café ou plus de pâte de curcuma
  • Miel

 

Mélangez tous les ingrédients dans une casserole sauf le miel, dans une casserole. Mettez sur feu moyen. Remuez constamment et faites attention de ne pas faire bouillir le mélange. Ajoutez du miel pour apporter une touche sucrée.

 

Boule d’énergie sans cuisson avec thé vert Matcha: 7 ingrédients, prêtes en 10 minutes et alcalines!!!

Les petites boules d’énergies que je vous présente aujourd’hui sont une source incroyable de super aliments et sont vraiment faciles à préparer. Elles se conservent plusieurs jours au frigo et sont une excellente façon (SAINE!) de remplacer les sucreries et les gâteaux lorsque notre énergie baisse.

Ingrédients: 

1 1/4 tasse de dattes dénoyautées (prendre les dattes très collantes de style medjool)

1 1/4 tasse d’amandes naturelles broyées

1/2 tasse de poudre de cacao non sucré

1/2 tasse de poudre verte matcha

2 tasses de lait d’amande non sucré

Noix de coco rapée

Vanille naturelle en liquide (au goût)

Comment faire

1) Mettre les dattes et les amandes broyées dans un robot culinaire et les mélanger jusqu’à ce que le pâte soit très collante

** Je vous conseille de broyer les amandes dans un petit broyeur à café si vous en avez un elles se mélangent alors plus facilement avec les dattes.

** Aussi il est très important d’utiliser un robot culinaire et non un mélangeur (blender) pour cette recette, car à moins d’avoir un mélangeur très puissant, vous risquez de brûler le moteur. Assurez-vous également que les dattes sont bien dénoyautées.

2) Séparez la boule de dattes et amandes et ajoutez le lait d’amande, la poudre de cacao et le thé matcha (gardez-vous du thé pour saupoudrer les boules plus tard).

3) Passez le mélange au robot culinaire jusqu’à ce que la pâte soit collante et fasse une grosse boule. Ajouter un peu de vanille naturelle en liquide si vous aimez le goût (Si la pâte est trop molle, rajoutez un peu d’amandes broyées et si elle est trop dense ajoutez du lait d’amande).

4) Étalez du papier ciré sur une grande planche à découper et faites des petites boules avec le mélange de dattes.

5) Déposez une fine couche de noix de coco râpée dans un bol et roulez les boules dans la noix de coco. Déposez les boules dans un grand plat de rangement et saupoudrer de thé vert Matcha.

Placez un papier ciré entre les rangées de boules. Se conserve au congélateur 2 semaines et au frigo un bon 7 jours.

Voilà!! Bon appétit…

 

Granola matinal (pour petit dejeuner express)

Ce délicieux granola cru vous rassasiera pour toute la matinée sans avoir de perte d’énergie

Ingrédients

  • 1 tasse de pacanes trempées dans l’eau pure pendant 8 heures
  • ½ tasse de graines de tournesol trempées dans l’eau pure pendant 8 heures
  • ½ tasse de graines de citrouille trempées dans l’eau pure pendant 8 heures
  • 1 tasse d’amandes trempées dans l’eau pure pendant 8 heures
  • 1 tasse de flocons d’avoine
  • 1 pomme râpée
  • ½ tasse de framboises fraîches ou congelées
  • Quelques baies de goji séchées
  • Dattes fraîches au goût
  • Miel et/ou sirop d’érable au goût
  • Quelques gouttes de vanille
  • 1 c. à thé de cannelle
  • Zeste d’orange
  • 1 pincée de sel
  1. Mélanger tous les ingrédients au robot culinaire en veillant à laisser des morceaux afin que cela ressemble à du muesli.
  2. Faire déshydrater au four à 150 of la porte légèrement ouverte jusqu’à l’obtention d’une consistance croquante pendant environ 8 à 10 heures.
  3. Servir un peu de ce mélange dans un bol et rajouter des fruits frais, du lait d’amandes et déguster !

 Autre recette petit déjeuner santé :

Pour une personne :

4-5 cuillers à soupe de « petits » flocons d’avoine (on peut ajouter germe de blé, flocons de sarrasin, de riz etc.), quantité selon appétit

1 petite poignée de raisins secs

1 date coupée en morceaux ou 4-5 cranberries (facultatif)

3 noix de cajou (ou amandes pelées)

½ cuiller à soupe chacune de graines de sésame, de tournesol et de courge

1 cuiller à soupe d’huile de coco (facultatif mais recommandé)

Un peu de gingembre frais râpé (facultatif mais très intéressant pour ceux qui aiment).

Mélanger le tout, ajouter du lait de riz, riz-coco, ou d’avoine et MIAM.

 

Porridge (petite déjeuné) 
Réduit Vata et Pitta et augmente Kapha

1/3 de tasse de flocons d’avoine 
3 tasses d’eau 
1 pincée de sel 
Raisins secs ¼ cc de cannelle 
Lait (de vache, riz, soja ou amande) 
1 cc de sirop d’érable ou de rapadura

Mettre les flocons d’avoine dans l’eau et ajouter le sel, les raisins secs et la cannelle. Porter doucement à ébullition sur feu moyen tout en remuant puis réduire à feu doux et laisser cuire en remuant de temps en temps pendant 10 minutes environ. 
Servir avec un peu de lait et du sirop d’érable ou de la rapadura.

 

Le pain traditionnel : les Chappatis 
Réduit Vata et Pitta et augmente Kapha en excès 
Pain sans levain. (Les épices sont en option).

2 tasses de farine complète ou semi-complète légèrement tamisée ½ cc de cumin ¼ cc de coriandre ¼ cc de curcuma ½ cc de ghî (en option) ½ cc de sel

Mélanger la farine, les épices et le sel. Ajouter lentement l’eau tout en mélangent jusqu’à ce que la pâte deviennent un peu humide. (Vous pouvez aussi ajouter ½ cuillère à café de ghî pour adoucir la pâte). Travailler la pâte. Il est préférable de laisser reposer la pâte 20 minutes mais ce n’est pas obligatoire. Prendre de la pâte et faire une boule de la taille d’une balle de golf. Abaisser au rouleau et faire un chappati très mince en ajoutant un peu de farine sur le rouleau et sur la planche pour éviter de coller. Cuire le chappati dans une poêle en fonte à feu moyen, environ 45 seconds de chaque côté en le laissant gonfler.

Veuillez noter que le pain sans levure est la base de l’alimentation de nombreuses cultures anciennes. Il a l’avantage d’être moins chauffant que le pain normal (la fermentation causant l’acidité et l’aigreur qui sont chauffantes).

 

 

Galettes de céréales aux légumes 
Equilibré pour tous les doshas

1 oignon doux coupé fin ou râpé ½ poivron rouge râpé (en option) 
2 carottes râpées 
1 courgette râpée 
1 ½ tasse de flocons d’avoine 
2 tasses d’eau chaude + 2 CS de tamari 
2 CS d’huile de sésame 
Farine de blé 
1 tomate fraîche, laitue et tomme de montagne

Faire revenir les oignons, le poivron, les carottes et les courgettes râpées dans l’huile de sésame pendant 10 minutes à feu moyen. Ajouter progressivement les flocons d’avoine tout en remuant avec une spatule. Baisser le feu. Ajouter immédiatement l’eau chaude et le tamari progressivement et laisser mijoter quelques minutes tout en remuant et en évitant que le mélange n’attache. Eteindre et mettre dans un saladier à refroidir légèrement. 
Mettre un peu de farine sur une planche et dans ses mains et confectionner des galettes d’un centimètre de hauteur en rajoutant un tout petit peu de farine pour lier la préparation. 
Une fois les galettes en forme, les faire dorer de chaque côté dans une poêle avec un peu d’huile de sésame pendant plusieurs minutes. 
Servir avec du riz et de la salade verte ou comme hamburger entre les petits pains, du ketchup, une rondelle de tomate fraîche, une tranche de tomme de montagne ou de comté et une feuille de salade verte.

Les infusions clés et thes 

Epices conseillees selon les doshas :

VATA : cardamone, fenouil, cumin, férule persique 

PITTA: cumin,fenouil, coriandre

KAPHA: gingembre, poivre noir, fenugrec, cumin 

 

1-Yogi Tea

Le Yogi tea est excellent en tout temps. 

L’aliment favori de chacun pour le sang, le colon, le système nerveux et les os. Bon pour les coups de froid et la faiblesse physique.

Recette :

  • 315 ml d’eau
  • 2 tranches de racine fraîche de gingembre
  • 3 clous de girofle
  • 4 cosses de cardamomes
  • 4 grains de poivre noir
  • 1 ou 2 bâton(s) de cannelle
  • lait et miel au goût

Portez l’eau à ébullition et ajoutez les épices. Couvrez et faire bouillir pendant 10-15 minutes. Sortez du feu et laissez reposer pendant 1-2 minutes. Filtrez et servez. Bon pour 1 tasse.

 

2-Infusion au gingembre et/ou réglisse

Je commence souvent ma journée avec une infusion au gingembre et j’aime aussi la prendre après un repas pour une bonne digestion.

Cela vous donnera de l’énergie ! Aussi bon pour les coups de froid, la grippe, les maux de gorge et les crampes menstruelles.

Recette :

  • 3 cm d’un morceau de gingembre frais, lavé et coupé en lamelles.
  • Réglisse séchée (en herboristerie, en morceaux) 1càs 
  • 350 ml d’eau
  • Miel au goût (facultatif) si utilisé ne jamais chauffer le miel au dessus de 40° cela le rend toxique.
  • Citron possibilité d’être ajouté en cas de grippe ou maux de gorge

Faire bouillir le gingembre 10 à 15 minutes. Retirer du feu et ajouter du miel au goût.

N'hésitez pas à composer; créer vous même vos infusions ou thé (en y ajoutant 1c à c de thé vert ou noir).

Partez d'une base en rapport avec votre dosha, la saison ou le besoin du moment.

Exemple: 

Vous êtes VATA ou souffrez d'un problème YIN, fatigue, froid... une base de gingembre frais est excellente, vous pourrez y ajouter des épices réchauffantes et lubrifiantes 

ainsi que toutes plantes calmantes.

- muscade, clous de girofle, origan,fenugrec, camomille, la verveine, l’avoine fleurie, la mélisse, cumin, le fenouil et la cardamome,basilic, thym, menthe, romarin.

 

Vous êtes PITTA ou ressentez douleurs inflammatoire, colère, irritation, trop de YANG dans le corps, il vous faut aider celui ci a se rafraichir :

-cumin, coriandre, menthe, ajwain (thym indien), curcuma, chardon-marie, la chlorophylle liquide, le guduchi, la prêle, les fleurs de sureau, la feuille de pissenlit et l’ortie.

 

Vous êtes KAPHA vous souffrez de congestion, problème respiratoire, vous êtes en surpoids, fatigué, paresseux, lent, trop de YIN il faut stimuler le corps avec des plantes tonifiantes et réchauffantes :

-poivre noir, poivre long, gingembre, cannelle, carvi, anis, basilic, clou de girofle, cumin, curcuma, fenugrec, graines de moutarde, thym ou romarin.

 

Tisane ayurvédique du dîner

Voici la tisane tridoshique du dîner et de la soirée. Tridoshique signifie qu’elle convient aux trois constitutions types (dosha) de l’ayurvéda: vata, pitta et kapha. Elle a pour vertu d’apaiser les trois doshas, de faciliter la digestion et de préparer à une bonne nuit. Son goût harmonieux convient parfaitement à la fin de journée.

Tisane ayurvédique tridoshique du soir et du dîner

Ingrédients pour une personne

1/8 c. à café de graines de fenouil
1/3 c. à café de cannelle (en poudre ou un petit morceau d’écorce grossièrement écrasé)
1/3 c. à café de fleurs de camomille séchées
1 tasse d’eau

Préparation

Porter l’eau à ébullition et ajouter les épices. Arrêter le feu, couvrir et laisser tirer quelques minutes.

Sucrer selon votre constitution, si vous le souhaitez:

  • Vata: miel, fructose, sirop de céréale ou Sucanat
  • Pitta: fructose, sirop de céréale ou Sucanat
  • Kapha: miel

Tisane ayurvédique du déjeuner

Ingrédients pour une personne

  • 1/3 c. à café de graines de cumin
  • 1/3 c. à café de graines de coriandre
  • 1/3 c. à café de graines de fenouil
  • 1 tasse d’eau

Epices des la tisane ayurvédique du déjeuner: cumin, fenouil et coriandre

Préparation

Amener l’eau à ébullition puis ajouter les épices. Couper le feu et couvrir. Laisser tirer pendant 5 minutes. Passer.

Facultatif: sucrer selon votre constitution, si vous le souhaitez:

 

Bonne dégustation !

 

Une super recette de smootie pour le déjeuner:

  • 1 tasse de bleuet surgelé ou frais
  • 1 tasse de lait d’amande
  • 1 c. à soupe de baie de goji trempés
  • 1 c. à soupe de pollen d’abeille
  • 2 c. à soupe de graine de chanvre
  • 1 c. à thé de schinoussa (algues)
  • 1 c. à thé de maca
  • ½ c. à thé d’essence de vanille naturelle
  • sucrer au goût avec miel ou sirop d’érable
  • Pour un goût de chocolat ajouter 1. à thé de cacao cru.

Pour une texture plus onctueuse, ajouter du tofu soyeux.

une cure de foie 

Durant la saison hivernale, l’alimentation n’est pas toujours adéquate. Nous donnons à notre corps des aliments souvent trop riches ou tout simplement dépourvus de véritables éléments nutritifs. Nos organes, qui assurent le rôle d’assimilation et d’élimination, sont lourdement mis à l’épreuve. Le foie, la vésicule biliaire, les reins et les intestins sont parmi les plus sollicités. C’est pourquoi nous avons besoin de nettoyer notre tuyauterie, dégraisser notre foie et revitaliser tous nos organes.

L’utilisation des jus frais est une façon optimale de redonner l’énergie nécessaire à votre corps. Quand vous consommez une quantité supérieure d’aliments frais, votre système se retrouve avec une abondance de vitamines, de minéraux, de phytonutriments et d’enzymes. En renforçant ainsi votre système immunitaire, vous retrouvez votre vitalité et vous êtes prêts à combattre la maladie. N’oubliez pas que votre foie est votre filtreur sanguin. La purification du foie est la base pour avoir une vie heureuse et saine dans un corps jeune. La purgation du foie est cruciale pour entreprendre un processus de rajeunissement intérieur. Ce processus accélère les principes d’autoguérison et d’autorégénération de l’organisme.

 

Voici un bon jus fais à l’extracteur pour nourrir et nettoyer votre foie:

Donne 1 litre environ et prendre le tout en avant-midi:

-2 pommes

-10 carottes

-1 citron

-1 morceau de gingembre frais

Le Citron, le fruit de la santé

PROPRIÉTÉS DU CITRON

En diététique chinoise, le Citron est surtout utilisé pour clarifier la chaleur au niveau du Foie et pour harmoniser l’Estomac. Il donc parfait pour apaiser les colères, les cauchemars, l’amertume, les crises de goutte, les inflammations gynécologiques, certaines éruptions cutanées et certaines migraines. Il est aussi très efficace pour dissiper les symptômes digestifs dus aux contrariétés.

UTILISATIONS DU CITRON

Vous pouvez employer le Citron largement dans votre alimentation en particulier sur vos poissons, crustacés et coquillages à la place de la sauce, dans vos salades à la place du vinaigre, dans vos jus de fruits et smoothies fraichement pressés, etc.

L’huile essentielle est à utiliser avec plus de précaution. Pour tonifier votre système immunitaire, votre foie ou votre système circulatoire, vous pouvez en prendre 1 goutte sur un support adapté (comprimé neutre, miel, huile végétale) 3 fois par jour avant les repas, de manière ponctuelle ou sous forme de cure de 3 semaines. Attention à l’usage externe !

Pour combattre le mal de gorge et la toux, le meilleur moyen de prendre 1/2 jus de Citron dilué dans de l’eau chaude avec du miel et éventuellement du gingembre frais, 2 à 3 fois par jour. Et enfin, pour désacidifier l’organisme et “nettoyer” le système digestif, faites-vous régulièrement 1/2 jus de Citron fraichement pressé dilué dans de l’eau chaude le matin à jeun.

3 façons d’utiliser le Gingembre

Le Gingembre peut se présenter sous différentes formes qui ont toutes des propriétés particulières. Ainsi, le Gingembre frais (Sheng Jiang) en rhizome tel que nous le connaissons et tel que vous pouvez le voir sur la photo ci-contre a pour propriétés de faire transpirer afin de libérer le haut et la surface du corps des attaques de Vent Froid ou en langage plus commun quand on a “attrapé froid” = rhume, légère fièvre, frilosité, douleurs du corps type courbatures, maux de tête, légère sueur (voir plus de détails dans c’est quoi un syndrome grippal). Buvez pour cela jusqu’à 4 tasses de décoction de Gingembre frais par jour. On y ajoute souvent en occident du miel et du citron frais.

Le Gingembre frais est aussi l’anti-toxique majeur des poissons et des crustacés. Personnellement, j’en mets toujours quelques tranches dans le bouillon qui me sert à cuire les crustacés et j’en râpe toujours un peu sur mes poissons vapeur. C’est la façon traditionnelle de neutraliser une éventuelle toxine. Je pense que c’est d’ailleurs aussi pour ça que de fines tranches de Gingembre au vinaigre sont toujours servies avec les sushis. Cependant, si vous n’avez pas pris cette précaution et que vous vous retrouvez intoxiqué, vous pouvez toujours boire de la décoction de Gingembre frais pour soulager vos symptômes. C’est très efficace !

Le Gingembre sec

Le Gingembre sec (Gan Jiang) qu’il soit en morceaux ou en poudre a pour propriétés de réchauffer et de tonifier l’énergie de la Rate, de l’Estomac et des Poumons et de dissoudre les glaires. Il permet donc de stimuler la digestion, de diminuer les ballonnements, de calmer les nausées, les vomissements et la diarrhée, de favoriser l’appétit et de traiter la rhinorrhée et la toux grasse. Et il est aussi bien-sûr d’une très grande aide pour remédier à tous les états de fatigue et pour re-donner du tonus !!! Pour tous ces symptômes, vous pouvez préparer de l’infusion de gingembre sec (il existe des infusettes toutes prêtes !) et en prendre jusqu’à 4 tasses par jour.

Le Gingembre confit

Gingembre confit utilisation propriétésLe Gingembre confit a les mêmes propriétés que le gingembre sec, mais elles sont beaucoup moins puissantes à cause du sucre. On l’utilise généralement à la fin des repas en guise de dessert pour faciliter la digestion,  mais également et avec succès contre les nausées et le mal des transports. Moins fort de goût que le gingembre classique, il est souvent préféré par les femmes enceintes et les enfants Clignement d'œil Contre le mal des transports, vous pouvez en prendre 4 heures avant de partir et régulièrement en cours de route.

Comme vous pouvez le constater, cette plante extraordinaire est d’une grande utilité pour réchauffer et tonifier l’organisme. Elle est à garder près de soi en toutes saisons car on peut aussi bien l’utiliser durant la saison fraîche pour renforcer le corps et prévenir ou traiter les coups de froids, que durant la saison chaude pour réchauffer l’estomac et le système digestif si on a abusé des crudités, des fruits, des boissons froides ou des glaces.

 

 

Des protéines végétales pour remplacer la viande

 

Envie de vous nourrir autrement...mieux et sans faire souffrir un animal ?

Contrairement aux idées reçues les sources de protéines végétales sont très nombreuses et n ont rien à envier a la viande.

EXEMPLE :

– Amande : 21,22g/100g VS Bœuf: 25g/100g
– Pistache : 20,27g/100g
– Noix de cajou : 18,22g de protéines/100g
– Noix de Grenoble : 15,23g/100g
– Noisette : 14,95g/100g
– Noix du brésil : 14,32g/100g

– Haricots rouges : 9,13g/100g
– Lentilles :9,02g/100g
– Pois chiches : 8,86g/100g
– Pois cassés : 8,34g/100g

 

– Dattes séchées : 2,45g/100g (soit 3% de l’apport énergétique de l’aliment)
– Figues séchées : 3,3g/100g (soit 5% de l’apport énergétique de l’aliment)

 

 -Sarrasin : 13,25g/100g (soit 15% de l’apport énergétique de l’aliment
– Quinoa : 14,4g/100g (soit 16% de l’apport énergétique de l’aliment)

Les champignons sont aussi une très bonne source de protéines végétales poussant gratuitement dans nos forêts !

 

 

Les aliments végétaux les plus riches en protéines 

Les céréales

      : le blé contient 13% de protéines, le riz 8%, l’orge 13%, le millet 13%, le sarrasin 10% (avec les 8 acides aminés essentiels), le maïs 8% (mais absence d’un acide aminé essentiel, le tryptophane), le seigle 11%, l’avoine 12% (riche en lysine), et le quinoa 14% (avec les 8 acides aminés essentiels).

Les légumineuses

    : les lentilles renferment 25% de protéines, les pois cassés 24%, les fèves 25%, les haricots secs 21%, les pois chiches 20%… Les légumineuses sont en outre riches en minéraux (fer, calcium) et en oligo-éléments (zinc, cuivre, manganèse). Les pois chiches et les fèves, par exemple, contiennent autant de calcium que le camembert!

Les graines germées

      : qu’il s’agisse de 

graines germées

     de céréales ou de légumineuses, le processus de germination augmente de près d’un tiers la teneur en protéines, qui sont de surcroît mieux assimilables que dans les graines non germées.>

Les produits à base de soja

       ont, outre une teneur élevée en protéines, l’avantage d’être riches en acides gras essentiels, et sans cholestérol. Le plus connu est le tofu (8 à 15g de protéines pour 100g), mais le tempeh est également un produit savoureux à découvrir, qui renferme environ 19% de protéines, ainsi que de la vitamine B12 (qui fait souvent défaut dans les régimes végétariens). Il est fabriqué à partir de fèves de soja cuites, écrasées et fermentées avec un champignon, 

Rhizopus oligosporus

    . Le tempeh, comme tous les produits à base de soja fermenté, ne contient pas de phyto oestrogènes.

Le seïtan

    : c’est un dérivé du blé. La farine de blé est pétrie avec de l’eau, puis lavée, de façon à en extraire le gluten. On obtient une pâte très riche en gluten (ensemble de protéines: gliadines, gluténines…), qui est cuite dans un bouillon, puis conditionnée. Le seïtan ressemble à de la viande, aussi bien visuellement qu’au niveau de la texture. Avec 30% de protéines, son apport protéique est même plus important que celui du boeuf (17% de protéines) ou des oeufs (13%). Très pauvre en lipides, il est très digeste (sauf pour les allergiques au gluten, bien évidemment!).

Les graines oléagineuses

       font également partie des aliments végétaux riches en protéines: elles en contiennent entre 8 et 19%. Noisettes, noix, amandes… Idéales pour un en-cas sain et nourrissant, en dessert ou au petit déjeuner: faites-leur une place dans vos menus, d’autant que leur teneur en minéraux et oligo-éléments (fer, calcium, zinc, magnésium), ainsi qu’en vitamine E et en acides gras essentiels les rend très intéressantes d’un point de vue nutritionnel.

 



15/11/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 87 autres membres